UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 05 juillet 2011

Les larmes de Jean Kakou Diagou

jkd.jpgJean Kakou Diagou est le patron des patrons ivoiriens. Il est le propriétaire d’une très grande compagnie d’assurance de la place. Il y a peu il s’est offert l’une des plus importantes banques de la Cote d’Ivoire. C’est un monument. Pour parler comme tout le monde il a réussi, il est riche. Il fait parti des personnes qu’une turbulence liée à des conjonctures économiques perturberait rarement dans ce pays.
A la faveur de cette crise postélectorale, les ivoiriens ont découvert qu’il faisait partie de la coalition rebelle contre la Cote d’Ivoire. Il a été parmi les premiers à fermer sa banque et compagnie alors que le pays avait besoin des forces vives pour faire face aux bourrasques des embargos. On le voyait même plastronner dans des spots sur des chaines de télévision étrangère, rassurant ses clients qu’il reviendrait bientôt en force. Certainement après le départ de Gbagbo et "sa clique d’incompétents ".
Grand fut l’étonnement de voir la dernière fois, toujours sur une chaine de télévision étrangère, notre monument économique totalement déboussolé. Versant même des larmes devant l’ampleur du désastre et l’insignifiance des solutions des messies tant attendus. 6 milliards pour juguler 1500 milliards de dégâts. « Laurent Gbagbo est mieux » semblait pratiquement dire Jean Kakou Diagou qui a, comble de désespoir, perdu l’adresse des Frci. Il les a logés à la même enseigne que les bandits de grands chemins. Leçons de l’histoire : si le colosse a pleuré, n’y a-t-il pas lieu de désespérer des nouveaux patrons de la Cote d’Ivoire ?

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.