UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 18 juillet 2011

Professeur Yacouba Konaté ou l’Alassaniste basique (2)

YAKOUBA KONATE.jpg


La colonisation est venue avec le noble projet de civiliser notre continent. Des voies se sont levées pour en condamner les méfaits et même dire que le continent africain n’était pas aussi sombre qu’on a voulu le faire croire. Les considérations bipolaires ou bicolores ont vécu. Et vous devriez être la dernière personne avec qui elles devraient revivre. La prétention d’être un homme de culture et des cultures, ne m’a pas semblé surfaite !
Sinon c’est à croire qu’on devrait tous se coucher dès que Ouattara dégaine. On serait dans le mal ou le mal si on ne fait pas le choix du messie Alassane Ouattara. Je pensais que cette vision messianique partageant le monde entre le bien et le mal n’était que le dada de la populace. Mais dans cette interview, il y a plus surprenant. « En refusant toutes les médiations pour s’enfermer dans son bunker avec sa mère et ses petits-enfants, Laurent Gbagbo a imposé le pire à quatre générations, y compris la sienne. (…) Il a imposé le pire à la Cote d’Ivoire meurtrie qui auto-saccage son administration.» Je me garderai de commenter ce complexe anti-Gbagbo chez certaines élites de ce pays qui ne supportent pas qu’il soit différent. Qu’il n’est pas de compte bourré de sous volés au peuple, qu’il ne mette pas ses parents à l’abri pour venir faire la guerre à son pays, qu’il veuille même protéger sa mère et sa famille dans la seule maison de fonction qu’il possède. Aurait-il fallu pour lui qu’il se barricade dans le complexe hôtelier d’à coté avec tout son parti pour ne pas imposer le pire à mille générations d’ivoiriens. C’est inutilement méchant et pervers. Je comprends mieux Rousseau avec vous, la culture nous éloigne de la sainte naïveté et du bon sens élémentaire.
Je comprends aussi pourquoi les intellectuelles n’ont pas signé votre pétition (puisqu’en ruant dans les brancards de ces derniers vous n’en citez pas un seul qui ait signé). Ils pouvaient difficilement accepter cette théorie que ce soit celui qui se protège contre la violence des braqueurs, qui impose le pire. Ils pouvaient encore moins comprendre votre concept d’auto-saccage qui renvoie aux autres automatismes antidémocratiques : auto-commission de Youssouf Bakayoko, auto- certification de Choi, auto-prestation de serment de Ouattara. Et si tout était parti de l’auto-rébellion de 2002 ou plus loin de l’auto-proclamation de Bédié en 1993 qui voulait se prémunir, déjà à son temps, de l’auto-présidence du même Alassane Ouattara.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.