UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

samedi, 20 août 2011

A l’image d’Eugène


Eugène Dié Kacou du CNP nous a encore fait parvenir deux lettres. La première nous interpelle sur l’usage du concept de Léviathan concernant Ouattara et la seconde est un avertissement pour avoir traité Alassane de chef caravanier quand il traite le peuple ivoirien de chien. Ces deux lettres interpellent particulièrement le journaliste Joseph Marat auteur des deux chroniques incriminées. A propos de la première où l’auteur juge le projet de Ouattara de changer la constitution d’acte politique de Léviathan, « le CNP condamne l’emploi récurrent de cette métaphore à connotation péjorative pour désigner le Président de la république et invite à y mettre définitivement un terme. » Dans la seconde lettre après avoir reconnu le fait que Ouattara ait traité les Ivoiriens de chiens aboyeurs Dié Kacou inflige un avertissement à l’organe pour avoir rapporté les propos d’un internaute ivoirien traitant Ouattara de caravanier contre qui tout chien est en droit d’aboyer.
En répondant dans ces colonnes à ce courrier, on croirait qu’on cherche noise à un honnête citoyen qui ne cherche qu’à faire son travail de censeur. On comprend que Dié Kacou ait changé de métier depuis, il a cessé d‘être journaliste parce qu’il ne tient plus à déranger. Au contraire, on ignorait qu’il était devenu l’hagiographe, nettoyeur de l’image d’Alassane Ouattara.
Seulement, il devrait savoir qu’il y a des gens qui ont fait du métier du journalisme un sacerdoce et pour qui déranger est l’expression du combat pour l avènement d’une société meilleure. Quoique je ne considère pas que je sois en train de vraiment lutter ou même de déranger quand j appelle un chat un chat.
Le Léviathan est une image employée par le philosophe anglais Thomas Hobbes pour designer l’Etat puissant ou le détenteur des rênes d’une telle organisation politique qui est censée inspirer la crainte aux citoyens pour que ceux-ci en respectant les lois mettent fin à l’Etat de nature. C’est une solution politique trouvée par ce penseur anglais pour mettre fin au problème de la jungle où, d’après lui, l’homme est loup pour l’homme. Dans ce pays où l’on égorge pour boire le sang des autres, où on incarcère des opposants dans des conditions inhumaines, où on traite des journalistes de miliciens pour assouvir des instincts grégaires de vengeance, traiter Ouattara de Léviathan devrait être pris pour un compliment. Parce qu’il vaut mieux pour lui qu’il soit un Léviathan qui nous sorte du chaos dans lequel nous sommes actuellement qu’une mauviette de qui les comzones refusent de dépendre et que les dozos ne veulent pas respecter. Je sais que le métier de censeur de la presse est sclérosant, mais de grâce que le CNP fasse l’effort d’aller au-delà du dictionnaire Larousse avant de s’offusquer même quand on fait des compliments à celui qui l’a fait roi. Dans le cas présent c’est le CNP lui-même qui fait l’injure au chef de l’Etat en le traitant de : « monstre marin hideux qui est l’incarnation du mal. »
Pour ce qui est du chien et de la caravane le CNP devrait éviter de relancer l’incident parce que ce n’est pas digne d’un chef d Etat de traiter son peuple de chien. A moins qu’en voulant faire le distinguo entre LMP qui aboie et les autres qui acensent, le CNP ne veuille nous dire que Ouattara est le chef de l’Etat d’un clan. Alors si celui qui prétend avoir été élu par le peuple de Côte d Ivoire et devrait tirer la société vers le haut, descend dans la gadoue pour la traiter de chien, on devrait savoir qu’un chien n’aboie généralement pas contre des personnes qu’il reconnait. Alors Ouattara, en nous prenant pour des chiens aboyeurs est conscient qu’on ne le reconnait pas comme celui que nous avons élu, qu’il a donc fait main basse sur le pouvoir. Dans tous les cas, il ne devrait pas dire ce qu’il a dit. C’est donc à lui qu’il faut envoyer vos lettres de censeurs.

Joseph Marat

Commentaires

Bonjour monsieur,
je suis un ivoirien vivant au Canada précisément à Montréal.
Je voudrait vous féliciter pour votre écrit: "en voulant censurer la presse de l’OPPOSITION, le cnp insulte ouattara". Nous avons besoins des journalistes comme vous
qui n'ont pas peur de dire la vérité. Je souhaite vous connaitre mieux, ça pourra aider

Cordialement

Écrit par : kass | lundi, 22 août 2011

Les commentaires sont fermés.