UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

samedi, 20 août 2011

On perd le sens du scandale


Dès l’attaque de la Côte d’ivoire en 2002, un éminent juriste avait vu derrière cette rébellion sauvage le projet de la déplanification institutionnelle de notre pays. Aujourd’hui, la résistance a pris du plomb dans l’aile. Les puissances centrifuges se sont coalisées pour livrer la nation aux vautours qui déchirent la charte de son unité et profitent pour lui faire perdre tous les repères.
On avait déjà dénoncé la déplanification institutionnelle pour parler du viol de la loi fondamentale, mais au-delà de cette âme commune qui est constamment transgressée (un concitoyen a relevé 14 articles de la constitution qui sont chaque jour foulés aux pieds par le nouveau chef de l’Etat), c’est la société toute entière qui est initiée à la perte du sens des valeurs. Quelle différence y a-t-il en réalité entre celui qui viole une constitution et celui qui viol une femme ? Généralement devant le viol d’une femme, on est scandalisé. Le violeur est mis au ban de la société et couvert d’opprobre. C’est pourquoi, pour peu qu’on ait été éduqué ou nourri à la sève de la vertu minimale, on évite toutes formes de violence contre l’intimité d’une personne.
La constitution de Côte d’Ivoire est l’intimité de tous les ivoiriens. C’est le code par lequel les Ivoiriens se reconnaissent. Quand on la viole c’est comme si on violait tous les Ivoiriens. On comprend pourquoi ils se sentent honteux. Ils n’osent même plus se regarder dans les yeux. C’est le regard perdu, fuyant l’inquisition des autres qu’on les rencontre dans la rue qu’ils n’osent plus occuper longtemps. Soucieux de rentrer pour protéger leur intimité constamment violée. La Côte d’Ivoire est comme une femme violée, elle a honte. Malgré tout ce qu’elle rassemble comme courage pour dénoncer le viol, elle ne semble pas être entendue. Elle se rend compte qu’à son endroit on a perdu le sens du scandale.
Dominique Strauss-Kahn aurait violé une femme de chambre à l’hôtel Sofitel de New York. Que ne fut pas l’indignation de notre humanité puritaine ? Même sans la preuve que cette Guinéenne ait été vraiment violée, l’avenir politique du mis en cause est compromis pour les futures élections en France.
En Côte d’Ivoire, c’est chaque jour que les journaux dévoilent les scandales qui font sauter des gouvernements sous d’autres cieux, mais ici on a simplement l’impression de prêcher dans le désert. Celui du manque total de répères, de valeurs, de modèles. On s’empare du pouvoir politique dans le sang et dans l’irrespect total de la dignité humaine, montrant que plus on arraisonne l’Etat dans la perpétuation des exactions, mieux c’est. Jusque dans le tréfonds de nos hameaux, cela n’intéresse plus personne de promouvoir d’autres valeurs que l’assassinat pur et simple de l’adversaire politique. Le vide dans le regard des Ivoiriens est le signe qu’ils n’arrivent plus à s’émouvoir devant autant de cruautés.
Sur le plan politique, le mensonge est érigé en valeur axiologique. On a vidé la politique de son sens moral. On croit que plus on bâillonne les opposants, plus on leur tend des traquenards mieux on gouverne. Dans un pays qui, compte tenu de sa composition ethnosociologique, ne doit son salut qu’au mélange des groupes on est fier d’être tribaliste. La promotion sociale des criminels de guerre pendant qu’on incarcère des journalistes et des honnêtes citoyens pour leur opinion ne choque même plus personne.
Pour couronner le tout, on prend le peuple pour de la guigne si on ne le traite pas de chien. On leur annonce des emplois pour leur offrir des licenciements en cascade. 80.000 emplois sont perdus, mais c’est presque normal. Pour la solution, il faut repasser demain parce que les gouvernants ont décidé de se donner des vacances d’un mois après à peine un trimestre de boulot. Pour eux, ce n’est pas ridicule quand dans les pays où ils se rendent, les autorités ont interrompu leurs vacances pour faire face aux préoccupations de leurs concitoyens.

Joseph Marat

Commentaires

Merci pour vos analyses qui ont toujours été pertinentes !!!

Écrit par : Lia th. | dimanche, 21 août 2011

Les commentaires sont fermés.