UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

jeudi, 03 novembre 2011

Le déclin d’une civilisation


Sous le prétexte de nous envoyer la civilisation et nous transmettre les valeurs de l’humanisme, précédé en cela du message de la bondieuserie, l’occident a assujetti les peuples d’Afrique. Cela a duré plus d’un demi siècle. L’Afrique s’est laissée abreuver à la source d’une certaine rationalité, d’un droit-de-l’hommisme exacerbé, d’un juridisme prétendument équilibrant, pour justifier l’idée que tous les hommes naissent égaux en dignité.
Quand en Europe, un penseur comme Friedrich Nietzsche a levé le voile sur la supercherie pour dire qu’en réalité nous ne sommes pas égaux et que faire comme si nous l’étions relève de la pure hypocrisie et de la pure idiosyncrasie. Quand plus tard son compatriote a traduit cette philosophie en acte politique en mettant en place un système politique pour la promotion de la race aryenne, toutes les forces vives de l’Afrique ont été mobilisées pour aller combattre Hitler. Aujourd’hui même si les écrits du premier sont encore accessibles parce que rangés dans le registre de la folie de pensée, ceux du Führer, particulièrement Mein Kampf, sont frappés d’ostracisme au nom de la civilisation de la raison et de l’humanisme.
Aujourd’hui, la même Europe soutient en Côte d’ivoire un individu qui revendique faire la politique au nom de sa tribu et de sa religion. Et ce, contre celui qui la fait au nom des principes élémentaires du rationalisme démocratique. En Libye, elle a refusé l’appel de Kadhafi à venir instaurer « leur démocratie » dans son pays. Contre tout bon sens humanitaire et judiciaire, la voilà applaudissant une exécution extra judiciaire et dansant pratiquement comme des sorciers d’une autre époque autour des restes d’un être humain. Dans les pays ou elle partage le front social avec des pseudos révolutionnaires, elle ne propose que la violence irrationnelle pour chasser les dirigeants comme s’il suffisait de renverser un régime pour s’assurer une légitimité politique. L’Europe dans sa croisade contre les « dictatures » parle rarement de démocratie. Les personnes qu’elle impose et avec la façon dont elle les impose, ne peuvent se prévaloir d’être des démocrates. Quand une civilisation se renie n y a-t-il pas lieu de penser qu’elle a pris attache avec son déclin.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.