UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

jeudi, 03 novembre 2011

Les démons de Dramane Ouattara



Il n’y a pas longtemps, en réaction aux rumeurs de coup d’état qui ne cessent de courir depuis que Dramane Ouattara est au Pouvoir, le ministre pro Soro, Sidiki Konaté disait en substance que ce n’est pas à eux qu’on apprendra à faire la grimace des complots. Ils sont des vieux briscards qui connaissent tout des complots. Ils doivent tout ce qu’ils sont aujourd’hui à leur expertise dans le montage et l’exécution des coups d’état. Personne en Côte d’Ivoire ne peut donc les surprendre. Voilà qui est clair et bien pensé. A force de pratique, tous les pontes du pouvoir actuel ont donc développé un sixième sens qui les rend capables aujourd’hui de détecter un comploteur rien qu’en le regardant. Il n y a pas meilleure façon d’expliquer le complexe du coupeur de têtes qui mine les initiateurs de la rébellion ivoirienne parvenue aujourd’hui au pouvoir à coups de pratiques subversives. Le coupeur de tête ne tolère pas qu’on passe derrière lui avec une machette. Mieux, il lui suffit d’apercevoir un quidam avec un objet tranchant, pour se croire en danger parce qu’il est constamment hanté par la logique de son métier. La hantise du coupeur de tête ! Voila le complexe qui taraude le pouvoir de Dramane Ouattara actuellement. Il voit le complot partout. L’habitude étant devenu une seconde nature, les autorités actuelles de la Côte d’Ivoire pensent qu’il est impossible de faire la politique autrement que par des pratiques subversives. Ils ont peur de leur ombre a telle point que même l’arrestation d’un fugitif est présenter comme l’échec d’un complot. Et comme le ridicule ne tue pas, l’un des canards proche du pouvoir a trouvé que dans la seule journée du samedi dernier Dramane Ouattara le gourou à échapper à trois renversements simultanés. L’arrestation à l’aéroport de Port Bouet du commandant de la gendarmerie Seka Seka Anselme en transit en était un ; les tires de canon bien circonscrit dans le camp de gendarmerie d Agban en était un autre et enfin la manifestation de l’opposition a Yopougon à mille lieux des palais ou réside Ouattara visait à le renverser. C est à croire que sous le régime de l’homme aux milles solutions, le citoyen qui pense autrement doit vivre dans la crainte d’être découvert par nos satrapes télépathes atteints de complotite.
Mais, tout comme il est quasiment impossible de vouloir ramener à la juste mesure des choses un schizophrène qui se meut dans un monde parallèle, ce sera peine perdu de faire comprendre que c’est la même logique qui prévaut en face. Pour peu qu’il y pense, Dramane Ouattara devrait comprendre qu’il a le pouvoir le plus sécurisé qui soit dans l’histoire de la Côte d Ivoire moderne parce qu’en face il a un opposant qui a aussi un complexe, celui de la démocratie. Laurent Gbagbo et ses partisans sont hantés par les valeurs démocratiques depuis qu’ils ont décidé de faire la politique. Alors tout comme Ouattara et tout son clan croient en la force des armes pour parvenir au pouvoir, la foi en des moyens démocratiques pour la conquête du pouvoir est indétrônable chez les Gbagboistes. Il n’est donc pas dangereux de l’avoir comme opposant. En témoigne la longévité d’Houphouët Boigny qui est mort au pouvoir et la façon dont Gbagbo oblige le Putschiste Robert Guei à s’inscrire dans les voies démocratiques avant de perdre le pouvoir. Laurent Gbagbo tel qu’on le connaît, refuserait donc même dans sa situation actuelle et après tout ce qu’on lui a fait subir de prendre la tête d’une croisade subversive contre Dramane Ouattara.
En définitive, le régime actuel devrait dormir tranquille parce qu’il a affaire à des démocrates convaincus. Mais peut-on empêcher quelqu’un d’être poursuivi par ses propres démons et de les voir partout, même dans son propre miroir.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.