UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 07 novembre 2011

Enjambez mon corps !



Qui se souvient encore des motifs pour lesquels le Rdr n’a pas participé aux élections législatives de 2000 ? Même si les souvenirs se bousculent dans votre tête, n’y pensez même pas. Le Cnp de Die Kacou, version Dramane Ouattara, champion "des libertés individuelles", ne vous le permettrait pas. Une chose est sûre, Dramane Ouattara n’était pas en prison. Aujourd’hui, ce dernier pense que c’était une erreur parce qu’il est pris au piège de ses propres turpitudes et aimerait que son opposition l’accompagne dans ses forfaitures. Rien n’empêche Dramane Ouattara d’exercer le pouvoir de la façon dont il l’a pris. Qu’est ce qu’il a à faire des protocoles démocratiques ? Faire la cour à un parti politique pour qu’il aille aux élections quand on a été incapable de la faire au peuple tout entier pour lui épargner une guerre stupide, c’est absurde ! Oui, selon le point de vue des forces du progrès, le boycott des législatives en 2000 était une erreur parce qu’à cause des problèmes personnels d’un individu avec l’administration d’un pays, toute une génération de véritables politiciens n’a pu éclore. Au regard de ceux qui sont au devant de la scène politique aujourd’hui en Côte d’ivoire, Dramane a raison de dire que c’était une erreur. Quoique nous sommes convaincus qu’il ne le pense pas. Cela lui a tellement réussi. Il n’est pas moins heureux de plastronner dans les salons luxueux de la présidence aujourd’hui. Son "erreur" d’hier a porté.
En revanche, le FPI est loin de commettre une erreur en refusant d’aller à ces élections. Nous sommes convaincus que nous avons affaire à des politiciens responsables qui ne lient pas forcément la vie d’un parti politique au sort carcéral de leur leader. Surtout quand ce leader a prévenu qu’il est prêt pour le sacrifice de sa vie et que ses camarades devaient pouvait enjamber son corps pour continuer le combat pour les libertés si malheur lui arrivait. Que cela soit donc très clair, le Fpi n’ira pas à ces élections parce que ceux qui ont pris les armes pour imposer la "démocratie" se refusent à en appliquer les règles élémentaires. Que fait encore Monsieur « il n’est pas encore minuit » à la tête d’une commission dite indépendante et truffée de groupements rebelles. Un peu de bon sens svp !

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.