UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 08 novembre 2011

Une civilisation de loups


« L’histoire des peuples d’Europe, d’Amérique et d’Asie a démontré que ce ne sont pas les infrastructures bâties, par une coopération néocoloniale, qui crée le développement. Le développement d’un pays, c’est d’abord l’investissement dans la formation de l’homme, donc la liberté, le travail, le social et la démocratie. Car, c’est l’homme, tiré de la dictature politique, de la faim, de la misère, qui, par sa propre réflexion quotidienne, rentabilise la matière grise et transforme son environnement. »
J’étais en train de lire cette réflexion de Bernard Doza quand j’ai été tiré de ma lecture par un zapping. La RTI version Dramane Ouattara passe son journal de 20 h avec la présentatrice "vedette" du moment, Habiba Dembelé. Elle lançait un énième séminaire de Ouattara sur la justice à Yamoussoukro. Elle n’avait pas bonne mine, son visage était émacié. Le mascara du maquillage, n’a pas pu cacher les fossettes saillantes qui tiraient sur les creux des joues et qui sortaient les yeux de leurs orbites. Habiba affichait une mine à l’image de la Côte d’Ivoire. Un pays qui, malgré les grands travaux de profilage des voies, va mal.
Lorsque je reviens à mon texte, le passage que je lisais s’illumine d’un éclair. Dans le programme de gouvernement de la coalition qui "dégage" Laurent Gbagbo, il n’est pas question d’investir dans « l’homme par la formation ». Après 7 mois au pouvoir, les universités sont toujours fermées. Ils avaient même appelé au boycott des cours aux lendemains des élections de novembre 2010 avant de se réjouir récemment des taux catastrophiques de réussite. Pour les libertés individuelles il faut repasser. On se sent mieux avec l’opposition en prison et en exil. S’occupent-ils au moins du social ? Posez la question aux victimes de guerre et des déguerpissements d’Anne Ouloto. Et le travail ? Le chiffre de 120 000 que déplore le patronat ivoirien en matière de pertes d’emploi n’est que provisoire puisqu’il n’inclut pas les victimes de tous les concours annulés. On parle au moins de démocratie dans ces derniers temps ? Oui ! Mais cela ressemble bien plus à une nasse du même Youssouf Bakayoko qu’à un jeu transparent.
Face à l’humanité, il ya deux attitudes possibles : celle de l’humanisme où la promotion de l’humain est au cœur de toute action politique et celle de la prédation qui consiste à faire de l’homme une proie. Dans ce dernier cas l’homme est forcement un loup pour l’homme.

Joseph Marat

Commentaires

Oui la Dame Ivoire n'a pas bonne mine.Elle souffre le martyr.
Ses entrailles ont subit les assauts répétés de la coalition franco-rebelle qui ont eu pour conséquence de transformer cette jeune fille pleine de vie en véritable loque humaine.

Écrit par : DJANWE Honorat | mercredi, 09 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.