UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

jeudi, 17 novembre 2011

Le verlan politique de Dramane

Aka Saye Lazare le nouveau directeur général par intérim de la RTI a mis au chômage technique, pour ne pas dire licencié, près de 322 personnes la semaine dernière. Et depuis tout le petit monde de l’audio-visuel est en émoi. Oui on comprend. La RTI est le media le plus amplificateur de la place et dans le milieu quand la RTI n’est pas là, on dit que la presse n’est pas encore arrivée même si depuis une heure une dizaine de journalistes ronge son frein à attendre. C’est donc dans l’ordre des choses que tout ce qui touche au must des medias connaisse un tel retentissement.
En plus, l’homme qui licencie à tour de bras n’est pas n’importe qui. C’est Aka Saye Lazare, l’homme qui est rentré dans l’histoire de la Côte d’Ivoire en tant que premier journaliste ivoirien à avoir annoncé sur une télévision pirate la chute du "dictateur" Laurent Gbagbo et l’avènement du "démocrate", du "messie" Alassane Dramane Ouattara. Il fut un oiseau de "bon" augure pour cette nouvelle Côte d’Ivoire du "vivre ensemble", de la "démocratie parfaite", du "million" d’emplois tous les cinq ans, de l’ouverture d’une école toutes les heures, des "tempêtes" de milliards. Nous comprenons donc que ce soit surprenant que l’oiseau soit devenu de mauvais augure en venant augmenter les 80 000 et 120 000 emplois déclarés officiellement perdus respectivement par l’UGTCI et le patronat ivoirien, depuis l’avènement de l’homme au million d’emplois.
Mais ce qui est plus surprenant dans tout ça, c’est notre émoi devant chaque acte du gouvernement de Dramane Ouattara. C’est le signe, que nous n’avons pas encore compris le verlan politique de Dramane Ouattara. Nous devrions être maintenant habitués à l’idée que dans ce nouveau régime, ce qui fait l’objet d’un effet d’annonce pompeux est suspect. Il faut généralement regarder du côté de la réalisation du contraire. Hier l’un de leurs quotidiens annonçait qu’il y a encore 268 têtes qui vont "tomber" à la RTI. Faisons le décompte et nous comprendrons que nous avançons allégrement vers le million d’emplois (en perte ou en gain ?) annoncé pendant la campagne électorale. Alassane Ouattara a fait irruption dans la vie politique nationale en 1989 pour redresser notre économie. Après 22 ans, c’est nous qui héritons du dicton purement ivoirien jadis affublé au Ghana : « tu es tombé comme la Côte d’Ivoire »

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.