UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 18 novembre 2011

Ouattara… et les promesses électorales ?


« Si vous dites des mensonges suffisamment gros et que vous persistez à les répéter, les gens finissent les croire vrais ». Cette réflexion est de Goebbels un ancien ministre allemand de la propagande. Je me demande aujourd’hui si une bonne partie des ivoiriens n’a pas été victime de l’une des plus grandes méprises de toute l’histoire de la Côte d’Ivoire. A l’épreuve du temps, il faut plaindre aujourd’hui Félix Houphouët Boigny. Il a été le premier à avoir pris toute la propagande autour de Dramane Ouattara pour argent comptant. Lui, un simple médecin agriculteur a fait connaitre à la Côte d’Ivoire ce qu’on a appelé le miracle ivoirien. Quand au soir de ses limites on lui a miroité le cv d’un économiste international, rompu aux arcanes des finances internationales, le vieux s’est mis a rêver à un second miracle avant de se retirer. Il quittera la vie humilié par les badauds dans les rues d’Abidjan scandant « Houphouët voleur ! » Alassane Ouattara son premier premier ministre en lieu et place d’une relance économique servait aux ivoiriens une politique économique d’austérité qui consacrait leur descente aux enfers avec l’avènement de la dévaluation.
Rentré dans l’opposition par la force des choses, Alassane Ouattara continuera d’être l’objet d’une grosse méprise. Alors qu’à cause de ses dehors d’homme civilisé, les ivoiriens espéraient qu’il mène une opposition constructive, l’homme s’est accoquiné avec la plus sauvages des rébellions de notre jeune histoire. Après avoir magnétisé toute l’attention des forces vives du pays sur sa personne et paralysé le fonctionnement normal des institutions ivoiriennes durant toute une décennie, le voilà enfin au pouvoir porté par un slogan qui en dit long sur ce qu’on devrait en réalité attendre de lui. En effet après tous les problèmes qu’il a semés sur son parcours politique en Côte d’Ivoire, le seul slogan qui pouvait vraiment le porter au pouvoir c’est « ADO solutions ». Il était temps qu’il nous propose des solutions pour remonter du gouffre. C’est à juste titre qu’une bonne frange de la population a cru en Dramane Ouattara qui leur disait durant sa campagne et je cite l’un des correspondants du président Laurent Gbagbo à travers notre journal, Doss Rabson : « je suis un docteur, je guérirai cet éléphant. J’ai des solutions, Je suis banquier ou économiste, J’ai un carnet d’adresse, Je ferai tomber des pluies de milliards en coupure de Dollars, Je construirai 5 universités en 5 ans. Je bâtirai 5 CHU en 5 ans. Je donnerai un emploi à chaque habitant majeur de ce pays qui en a besoin. J’enrayerai la corruption, Je tuerai le tribalisme, J’effacerai le favoritisme, Je gommerai la gabegie, J’éteindrai l’ethnocentrisme…»

Après plus 7 mois au pied du mur que reste-t-il de toutes ces promesses ? Ou bien Ouattara lui-même a-t-il cru qu’à force de boucher tous nos orifices avec ses slogans, ils s’incrusteraient dans nos vies comme des réalités incontestables. Une chose est aujourd’hui indéniable les solutions se font désirer et le bilan à mi parcours n’est pas reluisant. Des pluies de milliards annoncées et des 13 000 milliards demandés au G8 de Deauville, nenni. Des 5 universités à construire en 5 ans, nous ne voyons que du feu. Les seules que nous avons sont encore fermées pour notre malheur infini. En attendant les CHU à bâtir, on proclame la gratuite de la santé pour vendre des paracétamols dans des hôpitaux déséquipés. Pour le million d’emploi promis au bout de 5 ans il faudra à Ouattara faire le quintuple de l’effort nécessaire dans les cinq prochains mois avenir pour atteindre son adjectif. Au lieu des emplois, le régime de Ouattara ne fait que multiplier le taux de chômage en Côte d’Ivoire. Sommes-nous plus en sécurité aujourd’hui qu’hier ? Jugez en vous-mêmes. Ou alors est-ce à la gabegie, au tribalisme, au favoritisme, au népotisme, à la corruption qu’il a mis fin ? Les derniers recrutements dans l’armée, les mouvements d’affectation des gendarmes, le recrutement et les licenciements ciblés à la RTI … ne nous rassurent pas. En somme Ouattara a-t-il encore usurpé le titre de "solution" pour que ne prenne jamais fin le cauchemar des ivoiriens.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.