UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 21 novembre 2011

Le style Dramane


L’information lui est parvenue comme un boulet en plein visage. Depuis le Togo où il est en voyage officiel, Dramane Ouattara a annonce aux étudiant de Cote d’Ivoire que l’université restera fermée jusqu’en octobre 2012. Totalement assommé par cette information qui obscurcit l’horizon de son avenir, la réaction de l’étudiant est un peu décalée mais en même temps elle est révélatrice du cynisme et du mépris dont fait preuve le nouvel homme fort de la Côte d’Ivoire. « Il se fout de nous quoi … pourquoi c’est depuis l’étranger qu’il nous dit ça… ? » Il n’ya pas en fait de rapport pertinent entre le dire ici et le dire ailleurs. Cela ne change pas grande chose. Cela revient au même. Mais on comprend dans ce genre de circonstance que la colère vous arrache la réflexion et la réaction épidermique qui sort, résume toute la frustration accumulée qui explose un peu n’importe comment. Un autre chef d’Etat ne se serait pas comporté de la sorte. Mais qu’est-ce vous voulez ? D’aucuns diront qu’il a eu trop d’égards pour les étudiants. Le FPI/CNRD a été invité par Alassane Ouattara pour discuter. Miaka Oureto et ses camarades se sont assis pour produire deux longues contributions et propositions qui à la lecture donnaient toutes les armes nécessaires à Dramane Ouattara pour sortir le pays du gouffre et organiser des élections irréprochables. Nous demandons aujourd’hui ce qu’il a pu faire de ces textes. Les a-t-il lus ou les a-t-il simplement rangés ? Une chose est certaine, c’est depuis le Burkina Faso que les opposants ont appris récemment, qu’avant qu’ils ne s’asseyent à nouveau avec lui pour discuter, les négociations ont pris fin. Conséquences immédiates, l’opposition qui pèse au minimum 46% de l’électorat ne participera pas aux futures élections législatives. Et ne vous dites pas qu’il se dise qu’il doit des explications au peuple ivoirien. Non ! D’ailleurs, depuis qu’il est chef d’Etat, les adresses à la nation il en a fait combien ? Et quand il lui arrive d’en faire, qu’est-ce qu’on y comprend ? Quelle est leur pertinence ? Je me souviens de la réaction d’un compatriote face au discours de Dramane le jour de l’arrestation du Président Laurent Gbagbo. Il venait de prendre les rênes d’un pouvoir tant convoité, le visage grave sans aucun répit à la souffrance du peuple ivoirien, Ouattara annonçait déjà le sort qu’il allait réserver à son ennemi Laurent Gbagbo. « Après tout ce qu’on vient de vivre, ce n’était pas le moment de tenir un tel discours. Il aurait pu avoir un ton conciliant et rassembleur ». Oui ! Mais les temps venaient de changer. Ouattara, ce n’est pas Gbagbo. Nous venions de rentrer dans une autre République. Celle d’un autre style de gouvernance. Celle d’une communication distante avec le peuple. Celle des slogans sans fondements.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.