UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 29 novembre 2011

Gouvernance à vue


Voulez-vous avoir une idée de la pagaille qui règne dans la conduite de l’Etat de Côte d’Ivoire ? Il aurait fallu fréquenter cette semaine le grand carrefour de la Riviera II à Cocody. Le jeudi 24 novembre dernier à minuit, Le gouvernement de Ouattara a fermé cette grande voie qui relie Adjamé, Cocody et Bingerville au niveau du grand carrefour de la Riviera II. Imaginez la gène des automobilistes et des usagers qui, le lendemain, étaient obligés de se chercher des passages sur les voies cahoteuses d’Attoban et de la Riviera Palmeraie pour rallier soit leur lieu de travail, soit leur domicile. Quand on sait la densité de la circulation à cet endroit aux heures de pointe, le désarroi dans les embouteillages monstres est inimaginable. Le gouvernement Ouattara a justifié cela par le fait que les travaux du troisième pont devraient incessamment débuter. « On va faire comment, on n’a pas dit qu’on veut pont ! De toute façon un an de maquis pour s’offrir un pont ce n’est pas cher payé. C’est encore mieux que le bombardement de nos palais ! » Grande fut ma surprise, moi qui avais déjà commencé le compte à rebours, de constater à mon réveil ce lundi 28 novembre que le rond point de la Riviera II était de nouveau ouvert à la circulation. Quelqu’un me dit à côté que c’est la résurrection du carrefour de la II. Oui, parce que bizarrement ce doux calvaire qui berçait nos rêves de riche de pont a duré 3 jours comme le Christ dans son tombeau. Mais alors que deviennent le début des travaux du pont ? J’apprends qu’après les fêtes de fin d’année nous allons encore réapprendre à nous passer de ce grand carrefour de la voie Mitterrand. On s’est regardé et quelqu’un s’est interrogé « mais Dramane ne savait-il pas que les fêtes arrivaient ?» Un autre a répondu : gouvernance à vue et de courte vue.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.