UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 02 décembre 2011

L’échec d’un dieu


Nous l’avons déjà écrit, et l’avons déjà ressassé, cela n’intéresse nullement Ouattara Dramane de diriger un Etat normal. Il veut se passé de ce que peuvent ressentir et penser "46%" de la population ivoirienne. Il lui plait de piétiner notre constitution. Et il se moque éperdument de ce qui peut augmenter sa côte de popularité en Côte d’ Ivoire. Si ses amis français sont contents, cela suffit pour le "bravetchè" national. Quelqu’un me disait hier que Ouattara vient de rater l’occasion de se faire accepter totalement par les ivoiriens. Ce n’est devenu un sujet tabou que depuis qu’il s’est hissé au pouvoir dans une violence inouïe. Sinon ce n’est un secret pour personne que depuis qu’il a fait irruption dans la vie de ce pays, il traine la casserole de l’intrus, mal aimé et mal intégré. Le seul ivoirien qui l’a en fait réellement intégré et mis en scelle en Côte d’ivoire c’est celui qu’il vient de livrer à la CPI contre notre constitution, contre le principe de la fraternité déclamer par notre hymne nationale et contre l’aspiration profonde de ses propres partisans à retrouver la communion d’avec les autres après le choc de la guerre postélectorale. On ne peut pas être plus ingrat. Et quand on est ingrat on ne mérite la sympathie sincère des hommes. Ceux qui vous suivent, au regard de ce dont vous êtes capable, le font tant que cela préserve leur intérêt. L’admiration s’érode nettement parce que la manie de la vengeance, quand on n’y a plus intérêt, éloigne de l’humanité. Or ce qu’on admire dans un homme c’est justement son humanité. Ils sont nombreux les amis du Rhdp qui ne se réjouissent pas du transfert de Laurent Gbagbo au TPI. Leur gène est le début d’un désamour pour l’homme en qui il avait place un espoir surhumain pour ressouder la société ivoirienne. Ils sont déçu parce qu’ils viennent de se rendre compte qu’il a échoué.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.