UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 16 janvier 2012

De quoi avoir peur



La France vient de perdre son triple A selon le cabinet de notation Standard & Poor’s (S&P). La conséquence immédiate de cette notation est que la France n’a plus la côte sur le marché financier. On dira trivialement qu’on n’a plus totalement confiance en la grande France pour lui prêter de l’argent à des taux préférentiels. Si les termes restent encore trop techniques, disons que la France n’est plus solvable. Sur la question, le premier ministre François Fillon a fais une déclaration totalement décalée le vendredi dernier juste après la déchéance de la France du AAA. Signe que le régime de Nicolas Sarkozy est totalement aux abois. « Ce ne sont pas les agences de notation qui vont nous dicter notre politique économique ». Quelque part à Treichville, l’on lui aurait demandé : « mais de quelle politique économique parle-t-il ? » On est à trois mois des élections en France. Nous savons que depuis plus de six mois, le gouvernement français est à la peine et se battait pour ne pas qu’une telle nouvelle tombe dans cette période préélectorale. Si le gouvernement de François Fillon avait pu, il aurait évité que la France soit insolvable maintenant. Alors de quelle politique économique parle-t-il si ce n’est celle que Standard&Poor vient justement de sanctionner ? En Côte d’ivoire, nous avons de quoi nous inquiéter face à la façon dont Nicolas Sarkhozy a entrainé, depuis cinq ans, la France vers le gouffre économique et social parce qu’il est le modèle de la classe dirigeante ivoirienne. Si nous n’y sommes pas déjà, c’est notre avenir à l’échelle de notre misère que nous entrevoyons dans la déchéance de la France. Et n’attendez surtout pas qu’ici on en tire des leçons !

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.