UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 06 février 2012

Qui se leurre ?


Guillaume Soro a réapparu hier. Il a mis fin à son séjour de Bouaké pour réoccuper son bureau de la primature le lundi matin. Tout s’est passé comme s’il rentrait d’un week-end de repos. C’est certainement en arborant un rictus qu’il a fait la revue d’une presse qui a énormément fait l’écho de la rumeur de son arrestation et de son transfèrement à la CPI. Mais pour ceux qui sont restés réservés et qui ont pris toutes ces folles rumeurs avec des pincettes, la question demeure et la préoccupation persiste. Sommes-nous à l’abri d’une autre déflagration politique en Côte d’ Ivoire ? Le retour de Soro dans les bâtisses de la primature au plateau ne suffira pas pour rassurer les observateurs avertis de la scène politique ivoirienne. Les questions que soulève son déplacement à Bouaké au moment où Dramane Ouattara qui se repose officiellement à Mougins aurait voulu que sa suppléance fonctionne pleinement, ne peuvent être satisfaites par une simple réapparition. Si Soro Guillaume était vraiment en odeur de sainteté avec le chef de l’Etat, il aurait su que ce n’était pas le moment de faire courir sur lui de folles rumeurs de dissensions entre lui et son supérieur hiérarchique. Ouattara qui vient de mettre sa main au feu devant les hommes d’affaires français pour montrer que la Côte d’Ivoire est un Etat fiable pour les investissements, ne peut logiquement apprécier que son premier ministre saborde tous ses efforts en allant réveiller les vieux démons de la rébellion. Quel est l’intérêt d’un conclave des forces nouvelles à Bouaké si tant est que nous sommes désormais dans un pays réunifié et réconcilié avec lui-même ? À côte de cette question, il faudra poser une autre non moins intrigante au premier ministre Kigbafory : qui, selon lui, Ouattara veut-il jeter en pâture pour lessiver son régime de la souillure de tous les crimes qu’on attribue aux Frci ?

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.