UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

jeudi, 09 février 2012

« Donnez vos voix au… licenciement »


Cela fera bientôt un an que Dramane Ouattara est au pouvoir. Si nous comptons comme lui, à partir de la causerie de Youssouf Bakayoko à l’hôtel du golf, il y a plus d’un an que Dramane gère le pouvoir d’Etat en Côte d’ivoire. Il a déjà grillé un cinquième du quinquennat. On aurait du avoir déjà enregistré une ou deux saisons pluvieuses de milliards, quelques milliers d’établissements scolaires et une université régionale supplémentaire au moins. Pour l’emploi, à défaut d’embaucher tout azimuts, le moins que nous puissions attendre de Ouattara c’est au minimum stabiliser le taux de chômage parce que l’un des slogans de Dramane lors de la dernière campagne présidentielle a été de demander à la jeunesse de ne pas donner sa voix au chômage. Sur la question un célèbre humoriste tournant cette promesse électorale en dérision dit que Dramane a plutôt demandé aux jeunes de donner leur voix au licenciement. Après avoir esquissé un sourire nous nous rendons compte à quel point le peuple de Côte d’Ivoire a été arnaqué. Les jours qui ont suivi la pris de pouvoir de Ouattara les media on fait écho de la perte de plus 120 000 emplois dans le privé. Dans le public tous les concours en cours ont été supprimés. Sur ce point le principe de la continuité de l’Etat a été piétiné. Pire, depuis que Ouattara est là, tout ce qui nous parvient comme information au titre de l’emploi en Côte d’Ivoire c’est le licenciement massif dans les différents secteurs d’activité. Non seulement les entreprises ferment à la pelle, mais toutes celles qui ont été maintenues dans un état de performance relative malgré 10 ans de crise, sont toutes sous programme d’ajustement pour licencier et accroitre le taux de chômage. 1400 agents de la présidence, 380 de la rti, 1200 de la sotra, 482 de Airivoire, 360 du port autonome d’Abidjan, 260 des palaces de Côte d’Ivoire, 2000 personnes ont été concernés par la suppression des concours, faites vos calculs et vous comprendrez mieux pour quoi les ivoiriens ne voterons plus jamais pour Ouattara.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.