UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

jeudi, 09 février 2012

Le héros national


«ADO, le retour du héros national» voila ce qui barrait la Une du journal le Patriote du mercredi 8 février dernier. Depuis que nous sommes dans ce pays, nous avons rarement entendu parler de la bravoure de Dramane Ouattara. Toutefois des anecdotes se racontent sur ses prouesses à escalader les clôtures des ambassades pour fuir sa propre ombre. Pendant les périodes chaudes de l’opposition politique, nous avons souvent entendu ses partisans se plaindre du manque de courage de leur leader qui s’arrangeait toujours à se mettre à l’abri aux fins de ne pas conduire les manifestations à caractère subversif qu’il lançait. Même pour qu’il soit aujourd’hui chef d’Etat de Côte d’ivoire, il a fallu qu’il se serve de la rébellion de Soro Guillaume et du travail de l’armée française. Alors, quand nous avons vu ce titre ronflant, nous avons été bien curieux de savoir ce que Dramane Ouattara a bien pu rapporter de son double périple français au peuple ivoirien pour qu’il soit devenu, comme par enchantement, un ″héros national″. À part le fait que par manque de spontanéité des populations à accueillir le voyageur on ait dressé des bâches un peu partout pour rassembler des badauds pour applaudir le ″héros″ , aucun fait héroïque ne vient illustrer les deux pages relatant le retour de Dramane sur le sol ivoirien. Parce que ce n’est pas héroïque dans un monde globalisé de ne jurer que par la puissance coloniale au point d’aller dépoussiérer le pacte colonial à travers un accord de défense anachronique. C’est encore moins un exploit d’avoir été proposer aux opérateurs économiques de la seule France de leur brader toutes les banques ivoiriennes. Surtout après ce que la Côte d’Ivoire a vécu lors de la récente crise des banques, Ouattara est loin d’être un héros pour les Ivoiriens Ou bien, ce sont l’annonce incongrue de sa politique de rattrapage qui sape les bases de l’unité nationale et les vagues promesses d’investissement du Medef qui avait besoin d’être supplié, qui sont ses haut faits héroïques ? Passé le temps des démagogues, les Ivoiriens sauront se retrouver autour d’un véritable héros national. Pour le moment, celui-ci est à Scheveningen. Ce jour-là, on n’aura pas besoin de dresser des bâches. Aucune intempérie ne sera trop forte pour émousser l’ardeur du peuple ivoirien venu saluer celui qui aura vaincu l’impérialisme.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.