UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 20 février 2012

L’apocalypse


Il y a des Etats qui n’en sont pas. Il ne suffit pas que vous ayez quelqu’un qui se prévale du titre de chef d’Etat pour penser vivre dans un Etat. Quelqu’un a même eu la réaction appropriée en répondant à un autre qui s’inquiétait du fait que Dramane Ouattara était en train de mettre le pays à sac : « on est déjà dans la m…, je me demande si les Ivoiriens retrouveront un véritable pays après le passage de Dramane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire.» Voilà une personnalité qui, après avoir animé les Programmes d’Ajustement Structurels au FMI, s’est découvert des talents de politicien capable de faire remonter un pays du gouffre! Enfermé dans l’univers du banquier, il a pensé qu’il lui suffisait de promettre des pluies de milliards pour que le peuple accourt. Quand il s’est rendu compte que le matériel n’attire que les pauvres d’esprit et non la grande majorité des Ivoiriens dont la conscience politique est affirmée, il a alors choisi de les contraindre à défaut de convaincre. Et ceux qui hier ont fait le sale boulot pour la gloire du prince, en sont aujourd’hui résolus à faire du «pay yourself (paye toi, toi-même)» Les voilà, même en tant que FRCI, organiser ouvertement des attaques systématiques et dire à qui veut l’entendre que le régime leur doit et ne les paie pas. Ce qui s’est passé la semaine dernière à Azaguié n’est rien d’autre qu’une marche de la descente aux enfers des Ivoiriens. Parce que le temps est venu de payer à notre nouvelle "Force Républicaine de Côte d’Ivoire" le prix de "notre choix" politique. Si Dramane Ouattara, comme un véritable politique, avait été soucieux du bien être du peuple ivoirien, on lui aurait fait la morale. Mais hélas, mille fois hélas !

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.