UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 08 mai 2012

Les garanties de Hollande à Dramane


Alassane Dramane est en France depuis le 29 avril dernier. Il a fait un tour rapide au Sénégal, pour ne pas donner l’impression de se désintéresser du drame malien et il est reparti aussitôt pour le pays de son ami Sarkozy. Il y a assisté au dernier meeting et au dernier débat électoral de son mentor. Malheureusement, tout ce zèle à vouloir donner un contour à l’exception qui confirme la règle gaullienne qui dit que les états n’ont pas d’amis, mais des intérêts, n’aura pas suffi. Le militantisme du chef de l’Etat ivoirien n’a pu empêcher la chute de Sarkozy le 6 mai dernier. Après cette défaite, notre chef d’Etat qui nous a abandonnés à nos misères, ne s’est pas souvenu qu’il a un pays à sortir du sous développement. Après ses condoléances au bravetchè de Paris, Dramane Ouattara continue de prolonger son séjour en Occident. Il veut rencontrer aussi François Hollande le vainqueur de l’élection présidentielle. En dépit de ce que peuvent penser ses partisans ici, Dramane Ouattara est certainement le seul à savoir que c’est son destin politique qui se joue actuellement en France. Les cartes se redistribuent dans l’establishment politique de l’ex-puissance coloniale. Les hommes qui vont avoir à gérer les armées qui soutiennent les dictatures en Afrique ne seront certainement plus les mêmes. Il y a aussi le risque que les nouveaux maitres ne comprennent pas bien les subtilités d’une crise postélectorale qui a conduit une puissance à opter pour le bombardement des institutions d’un autre Etat souverain au détriment des voies démocratiques pour installer un copain au pouvoir. Comment celui qui vient d’être élu démocratiquement peut-il comprendre le langage de compromission de celui qui n’a pas été un exemple de moralité en France avec des dictateurs tropicaux ? Ouattara a des problèmes et ils se posent des questions au bord de la Seine. Que faut-il faire quand le sable devient mouvant sous l’édifice politique construit dans la précipitation, sans prospection et contre toutes les règles élémentaires de la maçonnerie politique ? Il lui faut voir le nouveau maitre et voir si celui-ci peut reconduire les garanties de son copinage avec Sarkozy. Le délai de 10 jours officiels d’absence a expiré. Et Dramane Ouattara est rentré hier soir. Mais pourra-t-il sereinement séjourner dans le bourbier ivoirien s’il n’a pas la garantie que les piliers de sa politique sont toujours tenus par la Licorne ?

Joseph Marat (Aujourd'hui )

Les commentaires sont fermés.