UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 01 juin 2012

Onu, une organisation vautours


L’Onuci est la représentation de l’Organisation des Nations Unies en Cote d’Ivoire. Dans la feu de la crise dite postélectorale, j’ai vu un compatriote travaillant dans cette Organisation internationale totalement déchiré entre l’amour pour son pays et le maintien de l’Onuci. Ce combat entre le confort matériel que lui donne son appartenance à l’Onuci et ses penchants moraux de voir son pays libéré a fait long feu. Il était trop bien payé pour ne pas se trahir lui-même. Nous ne relevons pas cela pour lui faire la morale. Mais pour mettre le doigt sur le drame que fait vivre l’ONU à certains de ses fonctionnaires. Nous sommes tous, à tous les niveaux, des contribuables de l’Organisation des Nations Unies. Et il est normal qu’elle paye grassement tous ceux qui travaillent parce qu’on n’y touche pas de pension de retraite. En revanche, là où le bât blesse, c’est que ces fonctionnaires internationaux ne font pas leur travail. A la limite, nous les payons à faire le contraire de ce que nous voulons réellement. Et il est moralement malsain de se faire entretenir par quelqu’un à qui on le rend mal. Le schéma n’est pas compliqué. Nous payons tous de l’argent à l’ONU pour qu’elle vienne en cas de crise nous aider à y voir plus clair en nous proposant des solutions consensuelles qui mettent fin à nos différends. Mais à notre grande surprise, cette ONU, financée à coups de milliards, quand elle s’incruste dans une crise c’est pour remuer le couteau dans la plaie en se faisant corrompre par une partie adverse du conflit. C’est d’ailleurs pourquoi nulle part au monde, elle n’a jamais réglé durablement une crise et qu’il est moralement perturbant pour certains d’y travailler. La ligne morale y est difficilement tenable. Finalement elle s’est bâti une nouvelle réputation. Celle de s’impliquer ou même de créer des conflits dans le monde entier pour perpétuer et multiplier les occasions d’enrichir sa confrérie. En Côte d’Ivoire, le bruit a couru que Jong Ji Choi a perçu un pot de vin de près de 5 milliards pour confondre certification de tout le processus électoral et validation des résultats de cette élection. Présent en Côte d’ivoire depuis près de 10 ans, l’ONUCI a fini par faire la guerre au régime qui l’a invitée contre tout bon sens et contre sa propre résolution 1975. Elle était en Yougoslavie, au Rwanda, en République Démocratique du Congo, mais sa présence n’a pas empêché le massacre de millions de personnes. Elle veut s’installer en Syrie actuellement. Pour ce faire elle cajole les rebelles syriens qui massacrent leurs propres concitoyens dans le but d’incriminer le régime de Bachir el Assad qui serait devenu subitement un chef d’Etat bourreau de son peuple. Aujourd’hui en Côte d’Ivoire, au lieu de plier bagages après mission accomplie, elle continue d’entretenir la psychose en entretenant des camps de concentration dans tout le pays, aux fins de justifier et de prolonger sa présence. On comprend au fond pourquoi elle n’à jamais parler de désarmement dans cette crise ivoirienne et qu’elle a même créé une radio mille collines.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.