UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 12 juin 2012

Diplomatie cavalière


Porté par la vague de la communauté internationale, Alassane Dramane Ouattara avait promis nous faire bénéficier de son estime tout le long de son mandat. Nous nous souvenons tous avec quelle célérité, sans gant et sans la langue de coton qu’on leur connaît, les diplomates dans leur ensemble ont fait chorus derrière Dramane pour lâcher Gbagbo. Nous nous souvenons encore de la verve d’Hamed Bakayoko sur les antennes de TCI faisant une litanie des Etats puissants et des organismes internationaux qui comptent dans le monde et qui avaient décidé de ne plus coopérer avec le gouvernement Aké Ngbo. Un chef d’Etat n’a jamais été autant ostracisé par ses pairs pour faire la place à son opposant. Nous avons connu dans cette période des pratiques inédites dans les relations internationales. Malgré le poids de la Côte d’Ivoire dans l’UEMOA, les vivres lui ont été coupés. Le monde civilisé a piétiné sa propre morale pour priver de médicaments tous les citoyens ivoiriens sans distinction. C’est dans la même période que nous avons connu la salutation diplomatique à reculons. Pour ne pas donner l’image de quelqu’un en connivence avec le président Laurent Gbagbo, nous avons vu Jean Ping le saluer comme s’il touchait un interdit. Ils avaient tous choisi le camp de Dramane Ouattara. Et nous avons tous été bluffés qu’avec son arrivée la Côte d’Ivoire allait accroître son capital estime auprès de ses partenaires internationaux. Que s’est-il passé ? Pourquoi c’est sous la gouvernance du messie Dramane que les Ivoiriens se sentent si pestiférés. En tout cas la situation ne s’est pas améliorée. Au contraire, nous confondant à celui qu’il souhaitait voir nous gouverner, la communauté internationale s’enfonce de jour en jour dans une détestation des Ivoiriens. Hier, c’est Laurent Gbagbo qu’elle ne voulait pas voir au pouvoir et ce sont les jeunes patriotes qu’elle exécrait. Aujourd’hui, c’est la Côte d’Ivoire de Dramane Ouattara qui n’a plus bonne presse dans le concert des nations. C’est au cours des rencontres sportives internationales que nous nous rendons compte de la mésestime dont nous sommes victimes auprès des autres. On a vu dans des stades pleins à craquer, le public huer notre hymne national. Il s’est trouvé même des Ivoiriens qu’on a pris a partie, sans les connaître et à qui on a reproché le fait d’être gouvernés par Dramane Ouattara. Pourquoi ceux qui nous ont fait la guerre hier pour que ce dernier nous gouverne nous haient-ils aujourd’hui ? Pourquoi sommes-nous traqués au Mali ? Pourquoi avons-nous commencé à tirer sur les casques bleus ? Pourquoi le Liberia nous enferme-t-il hors de ses frontières ? Sommes-nous devenus maudits ? Le sage a dit que le pouvoir corrompt forcement et la diplomatie cavalière de Dramane n’a certainement pas fini de nous valoir la descente aux enfers.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.