UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 18 juin 2012

La terreur et après…


J’ai aperçu sur un canard, ce week-end, qu’Hamed Bakayoko est l’homme qui fait trembler actuellement le FPI. Après avoir noté le caractère exceptionnel de cette peur qui est tout à l’honneur du FPI qui jouit ici de l’image d’un parti politique généralement imperturbable, je me suis demandé dans l’instant qui suit : à qui Hamed Bakayoko ne ferait pas peur ? Faire peur, au sens trivial du terme, n’est-il pas le travail de cet homme ? Pour ceux qui le connaissent bien, depuis son bref passage à la cité universitaire de Mermoz où il était le compagnon d’un certain Thierry Zebié, jusqu'aujourd’hui terroriser n’est-il pas sa principale activité ? Il a tellement prospérer dans la pratique que dans un régime qui se nourrit de la peur du peuple, il est devenu un homme incontournable. Un ami me disait un jour, sur un ton de confidence, qu’Hamed Bakayoko est le véritable premier ministre du pays. Ayant perçu que je n’en étais pas surpris, il ajoute : « je trouve même qu’il joue exactement le rôle d’un vice-président ». Après le dernier « One man show » de l’homme à la RTI version FRCI, je me suis retrouvé autour d’un pot avec le même ami qui entre temps avait promu le sieur Hamed Bakayoko. Il était convaincu après tout ce qu’il venait de faire ces derniers jours dans l’affaire Lida Kouassi-putschiste-repentant que l’homme est le véritable chef d’Etat de Côte d’Ivoire. Une fois encore je n’étais pas surpris. Je lui ai simplement dit que cela est tellement vrai qu’au dernier conseil des ministres, Hamed Bakayoko a reçu un ban de tous les ministres, le chef Alassane Dramane Ouattara en tête. j’ai alors profité pour lui raconter cette petite histoire bien drôle qui circule sous cape et dont l’authenticité est loin d’être douteuse. Il aurait été envoyé en mission de bons offices en Guinée Equatoriale pour demander le concours du président Obiang N’guema pour faire face à la crise économique que nous traversons depuis que les cargos de billets de banque ont cessé de fendre notre ciel. Ce dernier l’aurait reçu avec toute l’amabilité dû a son rang et lui aurait recommandé de rentrer en contact avec son conseiller. Quand notre émissaire a franchi le pas de la porte du conseiller du président Obiang Nguema, celui qu’il voit derrière le luxueux bureau est un haut cadre du dernier gouvernement du président Laurent Gbagbo. Le ministre Ahoua Don Mello en l’occurrence. Celui-ci a reçu son concitoyen et ex-collègue de gouvernement et lui a dit ceci : « j’ai compris votre préoccupation et on vous rappellera. Mais j’espère que vous avez compris que c’est ce que nous essayions de faire avec le président Gbagbo pour faire vivre la Côte d’Ivoire. Chercher des ressources dans notre partenariat avec les autres pays avec qui nous discutions sur un pied d’égalité. Vous avez cru en des sornettes de pluie de milliards…» Imaginer la suite et essayer de vous faire une idée d’un gouvernement dans lequel Hamed Bakayoko est en première ligne.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.