UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 12 novembre 2012

Blondy, demi-vérité égale mensonge !


Il faut le dire honnêtement, si Blé Goudé, Gadji, Aicha Koné, et même l’ex-chef rebelle Issiaka Ouattara sous la férule de Laurent Gbagbo et de l’ex-patron de la rébellion ivoirienne Soro Guillaume n’ont pas réussi à réconcilier les ivoiriens par toutes les caravanes et flammes de la paix qu’ils ont organisé à travers le pays, dans des circonstances où les prisons ivoiriennes ne grouillaient pas de politiques torturés, pourquoi c’est la connivence des vainqueurs qui réussiraient à rallier à leur cause les vaincus. Si nous avons échoué dans une situation où il n’y avait ni vainqueur ni vaincu, pourquoi pousse-t-on la naïveté à croire que c’est après avoir soumis l’autre de force qu’on se convainc soi-même à pouvoir vivre en paix avec lui. Tout ce qu’on obtient après avoir imposé la guerre à un peuple, ce n’est pas la paix, c’est plutôt l’état de nature selon Thomas Hobbes dans lequel l’homme est un loup pour l’homme. Aussi ai-je toujours pensé qu’une caravane pour la paix dans la situation politique actuelle de la Côte d’Ivoire ne peut être que l’organisation d’une grande comédie humaine. Elle peut avoir réuni du monde autour des décibels des stars mondialement connu comme Alpha Blondy, Tiken Jah, Meway, mais était-ce vraiment des moments de communion fraternelle ? Ceux qui avaient intérêt à se déplacer sont aussi nombreux que ceux qui, comme moi, y ont vu un autre moyen de gaspiller les maigres ressources des contribuables ivoiriens. Le succès de tels événements, pour peu qu’on y pense, ne se mesure pas à l’aune de son audience parce que ce n’est pas un sondage.
La Méga star Alpha Blondy a pourtant essayé de nous distraire de notre indifférence. Ses déclarations équivoques au cours de cette caravane qui est au fond la célébration d’une victoire ponctuelle des forces rétrogrades sur les forces du progrès, pourraient laisser penser que la lucidité se serait emparée de lui pour réclamer, avec sincérité, la libération des prisonniers politiques, gage d’une véritable réconciliation. « Je demande une fois encore à mon grand frère Ouattara de donner un signal politique fort pour la réconciliation nationale. Pour cela, je vais réitérer ma demande de libérer les pro-Gbagbo qui n’ont pas commis de crime de sang » a assené Jagger lors de la dernière étape de la caravane le 3 novembre dernier à Treichville. Dans la lettre le célèbre musicien reggae a tout juste parce que la charte du nord est une affaire de famille et son rôle a été remarquable. Mais dans l’esprit, ne soyons pas dupe. Alpha sait très bien que selon l’idéologie du régime qu’il célèbre, il n’y a pas de pro-Gbagbo qui n’ait pas commis de crime de sang. Même Koné Katinan, le frère perdu, dont la Côte d’Ivoire a découvert les grandes compétences et l’humanisme dans la crise des banques, a eu le temps de se rendre dans un ghetto de Port-Bouët pour assassiner un vieillard de 83 ans. Alpha, les pro-Gbagbo sont tous en prison parce qu’une rébellion sauvage est venue les attaquer et plus de 3000 personnes sont mortes. Et si dans le même esprit, Koné Seydou voulait, comme son frère Ouattara, la justice absolue, qui devrait continuer d’être écroué pour crime de sang, pour la mort de Marcellin Yacé, Boga Doudou, Dali Oble, Dagrou Lula, Désiré Tagro… et les centaines de gendarmes assassinés dans cette crise ? Blondy, demi-vérité égale mensonge !

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.