UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

mercredi, 06 mars 2013

Oubli coupable



Il faut être assez futé pour soutenir un mensonge jusqu'au bout. Ce n'est pas une "vertu" qu'on connait au maïs d'en face. J’ai lu un texte très perspicace de Benjamin Koré dans Notre Voie de ce mardi 05 mars 2013. Il a certainement attendu que ce soit si flagrant avant de lever le lièvre. Le Rdr a oublié l’évènement qui l'a porté au pouvoir et précipité la chute de son ennemi juré Laurent Gbagbo. Le dimanche dernier était le 03 mars, date commémorative du "massacre des 7 glorieuses" d'Abobo. Il y a eu samedi pour annoncer le souvenir de ce jour inoubliable pour le Rdr. Il y a eu ensuite lundi pour rendre compte d'une cérémonie de recueillement à l'ombre tutélaire de ces désormais bienheureuses âmes inconnues. Rien ! Même pas une ligne dans leurs nombreux tabloïds sur cet évènement monté en épingle pour arraisonner un Etat et déporter son Président devant une cour de justice internationale pour crime contre l'humanité. Ils ont oublié. Et ils ont oublié la mémoire de ces pauvres dames justement au moment où leur "assassin" est en procès avec toutes les chances de s'en sortir pour preuve inexistante.
L’oubli est une qualité parce qu'il efface de notre conscience le souvenir des évènements douloureux et nous donne le goût de revivre. Mais quand il est collectif, quand il n'y a personne pour porter le fardeau de la souffrance infligée aux survivants de cette tragédie, il devient un aveu. Il n'y a vraiment pas de quoi se souvenir. Ces comédiennes sur qui le Rdr a versé du sang de mouton se sont levées, comme dans la vidéo, perçu leur cachet et disparu dans la nature.
Continuer à faire croire à leur mort est au-dessus de l'intelligence des gens d'en face. Surtout après le cyclone Altit qui a emporté ce qui restait encore de la foi des pauvres militants de Panurge.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.