UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

jeudi, 04 avril 2013

Il paie déjà


Il paie déjà. C’est sa délivrance qu’il faut maintenant espérer. Ils sont encore nombreux ceux qui pensent que ce sont les pro-Gbagbo ou Gbagbo qu’il faut plaindre. Ceux d’en face, comme dans un triomphe absolu de l’injustice, jouissent du pouvoir pendant que leurs victimes crèvent la dalle, croupissent dans les prisons et sont traqués au-dedans et delà des frontières nationales. Il y a de quoi être impatient de voir les bourreaux payer leurs crimes aussi durement qu’ils les ont infligés aux autres. Il y a même de quoi perdre la foi en un Dieu de justice. En revanche, si vous êtes dans un tel état d’esprit, ne soyez pas surpris de partager leur destin. Votre conception de la rétribution n’étant pas différente de la leur, votre espérance ne sera pas différente de celle des juifs qui attendent encore la promesse messianique de Dieu. Vous continuez de souffrir alors qu’il y a belle lurette leur tour est venu de payer et ils paient déjà depuis. Changez de perspective. Arrêtez d’appréhender littéralement la justice de Dieu, le Karma en termes d’échange de cruautés de la victime au bourreau. Libérez-vous parce que vous n’êtes pas des criminels et vous n’en avez pas l’âme. Nous sommes des démocrates, cela veut tout dire et cela suffit. Dans cette position et avec cette perspective nous devrions tous être en train de boire du petit lait, de savourer notre victoire sur les forces régressives au regard de tout ce qui nous parvient comme informations, aveux, regrets, désillusions … et Gbagbo Kafissa.
Ce qui différencie l’être humain des autres êtres de la nature, ce n’est pas la force sauvage, c’est ce qu’il y a de moins rare dans la nature, c’est son intelligence. L’handicap intellectuel est donc beaucoup plus ruinant que l’handicap physique. Il n’y a pas de pire souffrance que celle de la conscience de son incapacité intellectuelle. L’activité politique est essentiellement cérébrale parce qu’il s’agit justement de la gestion des intelligences. Alors pensez-vous que l’innommable soit heureux de se savoir incapable devant les défis de république, après avoir bavé pour acquérir ce pouvoir d’Etat? A l’âge où la sagesse, la crédibilité et la légitimité, pour les politiques, sont des parures grisonnantes pour septuagénaire, pensez-vous qu’il soit heureux de passer pour un politicard, menteur illégitime ?
La seule chose qu’on pouvait espérer de lui, parce que c’est ce qu’il a dit savoir faire, était qu’il nous impressionne en faisant vraiment pleuvoir les milliards. Je ne pense pas qu’il soit heureux d’être obligé de sortir des énormités du genre « l’argent ne circule pas parce que ça travaille ». Je ne pense pas qu’il se réjouisse particulièrement du retour des « DENO » sous son régime. Je crois même qu’il doit vivre très mal les négociations sous-terraines qu’il engage avec les opérateurs économiques pour ne pas communiquer sur la montée du coût de la vie en Côte d’Ivoire. Il doit vivre très mal son échec économique dans une situation favorable, là où un historien a fait des prouesses avec un pays coupé en deux.
Après avoir expérimenté la limite des armes en politique, il rase les murs hanté par son handicap congénital : vouloir diriger un peuple contre son gré sans en avoir la baraka.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.