UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 23 avril 2013

L’art de l’hypocrisie politique

Ceux qui y croient encore sont allés aux urnes hier ! En attendant qu’on nous balance les contre vérités sur le taux de participation et les véritables résultats de ces élections, je voudrais profiter de cette pause pour parler d’autre chose. De l’hypocrisie des hommes politiques français ! Il est toujours surprenant de les voir s’émouvoir et d’embarquer tout le peuple français, via les média peu critiques, dans une sorte de folie émotionnelle qui voudrait faire la morale au monde entier. Ils ont la plus grande gueule du monde. On pense donc généralement qu’il leur suffit de dénoncer quelque chose pour qu’on commence à croire c’est le plus grand crime qui puisse exister ! C’est ainsi qu’avec leurs instruments de haute manipulation, ils sont capables de faire prendre le mensonge pour la vérité !
En Côte d’Ivoire, après avoir suscité et publié une dizaine de sondages sur la victoire de Laurent Gbagbo, quel que soit le cas de figure, au second tour de la présidentielle 2010, ces politiques français ont trouvé scandaleux que celui-ci sorte vainqueur de ladite élection. Ils ne se sont mêmes pas émus qu’à la place de la voie démocratique du recomptage des voix, leurs gouvernants aient systématiquement opté pour le massacre du peuple. Quand on a vécu cela, on peut à peine accorder du crédit à la moralisation de la vie politique en France suite à l’affaire Cahuzac. Le tolet consécutif à cette affaire relève de la pure hypocrisie. Les rares esprits perspicaces dans cette classe politique Française relèvent même que cela n’a servi a rien de publier le patrimoine des ministres parce qu’on n’est pas parvenu à dire réellement qui est à jour de ses impôts sur sa fortune dans ce gouvernement.
Et observons bien, ce sont ces mêmes hommes politiques qui sont amis à tous les dictateurs et rebelles arrivistes du continent africains. Jérôme Cahuzac est frappé d’ostracisme, mais il n’y a pas longtemps le président de l’assemble nationale française Claude Bartolone recevait en audience Soro Guillaume, l’ex-rebelle ivoirien, qui trône aujourd’hui à la tête d’une fortune qu’il peu difficilement justifier. Qu’en Cote d’Ivoire l’actuel chef d’Etat, contre la loi fondamentale, n’ait pas encore publié son patrimoine ne dit rien à la grande France ou il défile toutes les deux semaines. Il passe même pour un chef d’Etat modèle de probité pour eux. Que Laurent Gbagbo soit déclaré indigent après dix au pouvoir en Afrique ne change rien quant à ce qu’ils pensent de lui.
Sans vouloir mélanger les torchons et les serviettes, je finirai mon propos en relevant un paradoxe. Cette classe politique française qui s’apprête à mettre Jérôme Cahuzac sur un bucher pour avoir menti sur ses avoirs est en train de légaliser l’homosexualité en France. Pour donner mauvaise conscience au peuple, ils assimilent de façon malhonnête le sentiment naturel de répulsion d’une pratique contre nature à l’homophobie.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.