UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 19 juillet 2013

Demandons pardon

Que le FPI ne veuille pas demander pardon et qu'il faille pour cela dissoudre ce parti politique ivoirien. J'avais voulu ne pas m'intéresser au sujet jusqu'à ce qu'il meure de sa belle mort. Mais je ne peux empêcher les amis d'exprimer leur indignation à chacune de nos rencontres. Depuis qu’Alassane Ouattara, devant des affidés, ne sachant plus ce que leur dire pour continuer à les impressionner, s'est indigné que le FPI ne veuille pas demander pardon au peuple de Côte d'Ivoire pour tout ce qui s'est passé, nombreux sont ceux qui ne dorment plus. Surtout quand un de ses suiveurs a donné quelques temps après le prolongement de la voix du maitre. Ils n’ont peut être pas tort. Ce monsieur a rendu ce pays ingouvernable après l’avoir annoncé tambour battant. Il pourrait bien dissoudre le FPI dont le père fondateur est pour lui un dictateur de la pire espèce qu'il n'a pas hésité à déporter dans une prison internationale. Devant cette énième provocation ou énième projet funeste de Ouattara les réactions officielles de mes compatriotes et surtout du FPI me laissent perplexes. Et je ne doute pas que la mienne les rendent encore plus triste. C'est pourtant ce que la sagesse recommande devant les brutes.
L'un des plus grands sages de notre humanité se nomme Jésus Christ. Il a été conduit à la croix pour des raisons aussi politiques que spirituelles. Il était encore sur cette croix quand il a crié au Père céleste de pardonner à celui qui lui transperçait, à l'instant les entrailles. Mais avant, ce monsieur a enseigné que si quelqu’un vous gifle sur la joue gauche tendez-lui la joue droite. C'est une illumination qu’Alassane Ouattara a eu en recommandant au Fpi de demander pardon au peuple ivoirien, en le menaçant même de le dissoudre s'il refuse de le faire.
Le peuple de Côte d'Ivoire souffre depuis plus de 20 ans. Il faut bien quelqu'un pour lui demander pardon de toutes ses souffrances. A qui va-t-il revenir cet honneur ? Qui a le cœur aussi pur que celui du Christ. Qui est capable d’une telle hauteur d'esprit ? Saluons plutôt la clairvoyance d'Alassane Ouattara que la transcendance utilise ici pour nous rappeler notre nature christique. Ne soyons pas offusqués parce qu'il n'y a que le FPI qui peut être capable d'une mission aussi noble pour panser quelque peu les plaies des Ivoiriens que les autres ne cessent d'ouvrir.
Demandons pardon aux Ivoiriens de n'avoir pas eu la force suffisante de protéger le rêve d'une Cote d'ivoire prospère que nous leur avons promis. Demandons pardon pour avoir cru que nous avions en face de nous des démocrates et que nous ayons baissé la garde devant des prédateurs sanguinaires. Demandons pardon aux ivoiriens parce que nous avons pris le risque de leur ouvrir les yeux, négligeant que les force rétrogrades tapies dans l'ombre comme des sorciers pouvaient surgir d'on ne sait d'où pour nous replonger dans le pire des ténèbres. Il faut demander pardon. Il n'y a pas de honte à reconnaitre sa faiblesse devant l'irruption de la force brutale et sauvage. Les ivoiriens sont murs politiquement. Ils savent ou se trouve les hommes politiques de valeur même quand ils sont à genoux.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.