UA-108822782-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 12 août 2013

Soro Guillaume ira-t-il à Gagnoa comme il a été à Ouaga ?

Guillaume Soro a annoncé, il y a quelques semaines qu’il se rendra dans la région de Gagnoa. Nous nous souvenons aussi que dans un dépassement de soi, le chef des chefs de village de Gagnoa, rendant visite à Alassane Ouattara à Kong avait invité ce dernier à faire une visite d’Etat dans ledit département. Ouattara n’a pas refusé la demande de la chefferie bété, du coup et depuis lors nous savons que Soro se rend officiellement à Gagnoa en éclaireur pour Ouattara. Officieusement, sous le prétexte d’y aller inaugurer un siège social provisoire des chefs du département, le président de l’Assemblée Nationale a son propre agenda. C’est d’ailleurs pourquoi ce déplacement à Gagnoa n’est plus une mission de bons offices mais un véritable acte politique dont Soro compte bien se servir pour récolter des dividendes et renforcer son positionnement dans l’alternative que recherche Big Brother. Le débat bien animé de savoir s’il y va ou pas n’est que factice parce qu’en réalité les chefs traditionnels qui ne sont pas nés de la dernière plus ont fait comprendre aux émissaires de Soro que, tout comme les accords de Ouagadougou, cette fanfaronnade qu’il prévoit faire dans le département de Gagnoa sur fond de reniement des douleurs et sinistres des populations de cette région ne saurait être gratuit pour celui qui peut largement payer. C’est, au bas mot, avec plus 30 milliards, sans oublié les marchés et les avantages faramineux liés aux nominations, que Laurent Gbagbo, pour la paix dans son pays, a arrosé tous ceux qui se tapent aujourd’hui la poitrine d’avoir accepté sa main tendue. Le message des têtes couronnées à Abel Djohoré et Louis Dakoury, ex-rebelles, aujourd’hui députés du peuple a été clair : « la paix et l’attente entre les fils d’un même pays n’a pas de prix. C’est pourquoi nous avons initié malgré la douleur qui nous serre le cœur, cette diplomatie traditionnelle pour inviter le chef de l’Etat en visite officielle ici et Soro Guillaume à inaugurer notre siège social. Ce sont des mains que nous leur faisons tendre et nous sommes prêts au nom de la réconciliation nationale à la saisir et nulle n’ignore que nous y sommes vraiment disposés. Nous n’aurions rien initié sinon. En revanche, tout comme les rebelles hier dans les accords de Ouaga, allez dire à Soro que nos yeux sont encore imbibés des larmes face aux sinistres, à l’emprisonnement et à l’exil forcé de nos fils. Nous ne saurions faire comme si nous ne pleurions pas et le porter en triomphe dans cette région natale de Laurent Gbagbo et Blé Goudé.» Le message d’essuyer les larmes de ces pauvres villageois a-t-il été bien perçu ? Apparemment non. Les ex-rebelles députés ont tranché dans le vif : « Soro Guillaume viendra à Gagnoa malgré vos jérémiades ». Ce, à quoi le président de l’Assemblée Nationale dont la fortune est à la hauteur de sa très grande sagesse politique aurait ajouté qu’il ne lui sera pas interdit, en tant que deuxième autorité suprême de ce pays de se rendre là où il veut et quand il veut. Sauf changement de dernière minute, Soro ira donc à Gagnoa le 15 aout prochain le couteau entre les dents. Il est avant tout un "saigneur" de guerre et en face de lui, il n’y a que des sages qui n’ont pour seule arme que leur prescription pour soigner la plaie purulente de la nation.

Joseph Marat

Les commentaires sont fermés.